Sélectionner une page
Enseignez le piano par le biais de différentes méthodes:

Enseignez le piano par le biais de différentes méthodes:

Le piano est un instrument qui beaucoup admiré et apprécié par le monde entier, ce qui fait de lui un des meilleurs instruments, de part sa sonorité mais aussi par la beauté de ce meuble.Il est polyvalent car il peut aussi bien être joué seul comme au milieu d’un orchestre, afin d’assurer la mélodie principale par exemple.

L’enseignement du piano est donc un art, comme pour la plupart des autres instruments d’ailleurs !C’est pourquoi il existe différentes méthodes bien établies, pour l’enseignement du piano, que se soit pour les enfants ou bien pour les adultes.

Les méthodes pour enfants :

La plus commune d’entre elles pour les enfants est connue sous le nom de la « Méthode Alfred ». (Elle provient du célèbre Alfred Denis Cortot, grand musicien, pianiste.1877-1962)C’est une bonne méthode pour les enseignants débutants qui souhaitent avoir un programme « carré », programmé et pouvoir suivre simplement la progression de son élève.C’est une méthode qui implique l’utilisation d’images en couleurs, de graphiques et de différents logiciels afin d’améliorer le processus d’apprentissage.Cette méthode utilise aussi la notion de « position de jeu », apprend les accords et les gammes.

La « Méthode Bastein » utilise une approche « multi clés » pour les enfants.Les morceaux de musiques étudiés sont des morceaux  de styles différents afin de rendre encore plus intéressant l’apprentissage du piano et de la musique.

La « Méthode Hal Léonard », elle, consiste à indiquer sur la partition le nombre des doigts (« 1 » pour le pouce, « 2 » pour l’indexe etc.), le rythme et les touches « noires » et « blanches ».Ce qui permet à l’enfant étant en apprentissage, de se familiariser plus aisément avec la lecture des partitions, (les notes, les différents rythmes, et différentes touches du piano).

La « Méthode Clark » ou aussi connu sous le nom de la « Méthode de L’Arbre Musical » est une méthode la plus rapide, parce qu’elle passe directement par la lecture de la partition dès le premier jour, en commencent bien entendu par de simples partitions.C’est pourquoi avec cette méthode, les enfants deviennent très compétant en matière de lecture de partition, de solfège etc.

La méthode appelée « Les Aventures du Piano » est une méthode d’introduction au clavier du piano, le Moyen-C, avec le nom des notes.C’est une méthode assez professionnelle car elle permet à l’élève d’apprendre par exemple la bonne manière de s’asseoir, de placer ses doigts, et de l’utilisation de la pédale.

 

Les méthodes pour adultes :

Le « Choix de Jouer » est l’une des meilleure méthodes pour adultes parce qu’elle  met l’accent sur les accords, la lecture des notes individuelles, les relations d’intervalles tout en accord avec le côté mélodique.

Il existe aussi une « Méthode Bastein » pour les adultes  qui consiste à mettre un accent sur la lecture de la musique, ainsi que sur la position des cinq doigts sur le clavier.

Cette méthode était a été utilisée dans le passé et n’a pas eu un grand succès parce que les élèves éprouvaient trop de stress, par conséquent, la capacité a lire les notes s’acquît au bout de plus longtemps que par le biais d’autres méthodes.

Les 5 méthodes pour apprendre seul le piano numérique!

Les 5 méthodes pour apprendre seul le piano numérique!

Pensez que vous ne pouvez pas apprendre le piano, ou être un joueur de piano numerique professionnel si vous êtes autodidacte? Détrompez-vous. Voici cinq joueurs de piano numerique incroyable qui se enseigné.

Art Tatum (1909 – 1956)

Art Tatum était un pianiste de jazz qui est né dans le début du XXe siècle, et est considéré comme l’un des plus grands pianistes de jazz de tous les temps. Son père était un guitariste et sa mère jouait du piano. Tatum a appris à jouer du piano numerique à l’oreille comme un jeune enfant, et irait à influencer toute une génération de pianistes de jazz. Pour rendre tout cela encore plus incroyable, Tatum est presque complètement aveugle.

Floyd Cramer (1933 – 1997)

Floyd Cramer était un pianiste américain Temple de la renommée qui a ouvert un style piano numerique connu sous le nom « note de glissement » de style, où l’on note glisse dans l’autre. Cramer a grandi dans une petite ville de l’Arkansas et a appris tout seul à jouer du piano numerique avant sa graduation du secondaire. Il irait à avoir une carrière très réussie d’enregistrement à Nashville, et après sa mort, a été intronisé à la fois au Country Music Hall of Fame et le Rock and Roll Hall of Fame.

Wilhelm Walter Gieseking (1895 – 1956)

Walter Gieseking Wilhelm était un compositeur et pianiste allemand qui a commencé à enseigner lui-même le piano numerique à l’âge de 4 ans. Il était connu pour avoir une mémoire photographique et près apprendre de nouvelles pièces seraient alors pas au piano, l’étude des notes et de les mémoriser. Une fois arrivé à un piano, il pourrait jouer la pièce parfaitement sans regarder la musique. Il a ensuite effectué pour la foule à guichets fermés au Carnegie Hall.

Les McCann (1935 -)

Les McCann est un pianiste de jazz soul né dans la première moitié du XXe siècle. Après des décennies de bons enregistrements dans le genre jazz, McCann traversé dans le R & B et soul genres et a continué à connaître le succès avec les foules aux Etats-Unis et à l’étranger.

Harris Gene (1933 – 2000)

Gene Harris était un pianiste de jazz américain né dans le Michigan et connu pour son style de blues et de gospel influencé, populairement appelé soul jazz. Son jeu a un son chaud que le public ravi. Il a joué pendant plus de quarante ans avant sa mort d’une insuffisance rénale en 2000.

Ce ne sont que cinq des centaines ou des milliers de joueurs de piano numerique qui se célèbre enseigne, du moins au début. Il est vrai que certains de ces joueurs ont un talent naturel, mais la plupart vous diront que le travail dur et la pratique régulière sont plus importants que le talent inné. Ils se appris à jouer du piano numerique parce qu’ils ont dû, parce qu’ils aspiraient à jouer un si mauvais qu’ils n’avaient pas le choix. Ils se sont amusés à chaque étape du chemin, et à cet égard, vous pouvez les rejoindre.

Le piano Steinway & Sons : l’instrument de prestige

Le piano Steinway & Sons : l’instrument de prestige

Créer et fabriqué par Steinway & Sons, les pianos Steinway sont établit selon des normes de très hautes qualités ; la devise de l’entreprise : « construire le piano le mieux possible ».Cette devise est illustrée dans la manière dont chaque piano est créer seulement à l’aide des meilleurs matériaux, la construction est également complétée par des concepts innovants, et un artisanat impeccable.

En effet, il s’agit d’un travail minutieux et très long, alliant agilité et savoir-faire de la part des fabricants, il faut environ une année complète pour fabriquer un piano Steinway.

C’est pourquoi, ces pianos ont eu, et ont toujours un grand succès auprès des pianistes amateurs comme professionnels, ou de personnes cherchant un « chef-d’œuvre »  pour étoffer et la décoration et/ou mettre en valeur une pièce de leur maison ou appartement.

Ce qui fait que le piano Steinway se démarque des autres pianos les plus compétitifs et également de haute qualité, est de loin sa qualité sonore !

Produit avec des matériaux triés à la main ; de l’acier suédois pour ses cordes, une épinette de Sitka pour sa table d’harmonie… Les pianos Steinway répondent immédiatement au toucher, à la pédale, ces pianos produisent un son inégalé, inspirant chaleur, richesse en harmonie et longues résonances pour des périodes plus longues.Tout cela est dû à la technologie brevetée Steinway, chacun des composants du piano est en effet breveté ; plus de 125 fonctions et procédés brevetés par piano, y compris la table d’harmonie Diaphragmatique ® le sommier Hexagrip ®.

C’est grâce à ces qualités que de nombreux artistes se sont tournés vers le Steinway pour leurs concerts. Les musiques classiques « immortelles » telles que celle de Sergei Rachmaninov et des artistes de concert tels que Diana Krall, Billy Joel, et Lang Lang on choisi exclusivement la marque Steinway pour chacune de leurs performances.

Aujourd’hui nombreuses sont les salles de concerts ou écoles de musiques à posséder un Steinway.

Comme il s’agit d’un instrument d’une qualité inégalée depuis des générations, des nombreuses personnes paieraient des milliers d’euros pour posséder leur propre piano Steinway & Sons.Certains iraient même jusqu’à comparer les pianos de différentes époques en distinguant les différents sons, différents à chaque époque clé.

Sans parler du somptueux son de ces pianos, ceux-ci attirent aussi des collectionneurs pour la beauté de l’objet, qui est un objet d’art rare, et unique ; qui combine donc une sonorité impeccable et un  objet magnifique artistiquement parlant.

Les pianos Steinway & Sons se transmettent donc en général de génération en génération ; bien qu’il existe d’autres pianos de grande qualité et de grande renommée.

Le rôle des pédales du piano et comment vous en servir

Le rôle des pédales du piano et comment vous en servir

Le mystère des pédales de piano

L’une des choses les plus intéressantes pour les joueurs de piano débutants semble être les pédales. Probablement parce que tout d’abord, il n’est pas du tout évident de comprendre à quoi elles servent.La manière dont fonctionnent les touches est complètement différente et paraît plus simple, malgré le fait que les gens se demandent comment est ce que l’on peut appuyer si vite sur autant de touches les unes à la suite des autres en un rien de temps et dans un rythme étourdissant !Mais ceci est une autre affaire…

Les pédales sont plus mystérieuses, même si vous seriez en train d’étudier le mouvement des pieds d’un pianiste très attentivement lorsqu’il joue ; il serait extrêmement difficile de savoir ce qu’il ou elle faisait réellement avec les pédales.Voici donc, brièvement, une explication assez basique du fonctionnement de ces pédales, et de ce que les pianistes font avec elles, lorsqu’ils jouent du piano.

La pédale de droite :

Cette pédale lève tous les étouffoirs qui sont normalement et appuyés contre les cordes (afin de réduire les échos, et la résonnance et la durée du son sur chacune des cordes, donc chacune des notes).                           Le fait que vous appuyez sur la pédale de droite (donc que les étouffoirs soient levés) implique deux choses :

1)   La note ou l’accord que vous produirez sera alors soutenu(e) aussi longtemps que les cordes vibreront, (si vous lâchez la pédale, les cordes s’arrêteront de vibrer alors très rapidement, et le son s’étouffera).

2)   Toutes les cordes vont se mettre a vibrer en harmonie avec la/les note(s) qui auront été tapées, produisant un son beaucoup plus riche et puissant que la note aurait eu seule.

La pédale de gauche :

Celle-ci pourrait être représentée par un « ascenseur » qui se trouve très près des cordes afin d’atténuer les vibrations de celles-ci ; cet « ascenseur se déplace légèrement sur la gauche pour un piano à queue.Le résultat sur un piano droit est tout simplement un son légèrement plus doux ; alors que sur un piano à queue cela a d’autres impacts.En effet, comme les marteaux sont donc légèrement décalés vers la gauche, alors le son sera non seulement plus doux, mais aura aussi un timbre plus discret.Puisque les marteaux viendront taper sur 2 cordes et demi au lieu de 3 cordes en même temps pour chacune des notes.

La pédale du milieu :

Elle n’est pas toujours présente (surtout sur les pianos droits), elle possède des fonctions différentes, mais n’est pas indispensable ; cette pédale permet à certaines notes d’être soutenues alors que d’autres ne le sont pas.

 

Sur les deux pédales les plus importantes, donc la pédale de droite et celle de gauche, celle de gauche est la moins problématique ; en effet, sur un piano droit, il vous suffit d’appuyer dessus lorsque vous désirez obtenir un son plus doux et plus léger.En revanche, sur un piano à queue cela est différent, il faut l’utiliser avec prudence, parce qu’avec le décalage des marteaux sur les cordes (vers la gauche), cela n’affecte pas que la diminution du son, mais aussi son timbre.Il faut donc savoir l’utiliser à bon escient, c’est à dire lorsque le morceaux a vraiment besoin d’une tonalité différente, d’un nouveau timbre, afin de faire passer les spectateurs dans un autre « univers sonore ».

La pédale de droite elle, représente « l’âme du piano ».Cette pédale devrait d’ailleurs faire l’objet d’un article distinct, ou même d’un livre entier ; car elle possède un grand nombre de fonctions et est une partie réellement essentielle au piano.Mais pour l’instant laissez vous guider par quelques observations générales ainsi que quelques conseils d’utilisation.

Le conseil le plus « général » que l’on puisse donner, est de l’utiliser afin de soutenir des notes qui ne peuvent être maintenues par les doigts, ainsi que pour redonner un son riche, avec une certaine puissance et une mélodie legato.Cependant, pour certains morceaux il serait préférable de les jouer sans la pédale de droite afin de conserver leur intégrité, leurs harmonies et timbres bien pensés par le compositeur à la base.En revanche, lorsque vous lisez un Nocturne de Chopin, votre pied est susceptible d’être constamment appuyé sur la pédale de droite – la chose la plus importante à maitriser, est donc de savoir relever le pied de la pédale (pour un court moment) afin d’épurer le son, ce que l’on appelle un changement de pédale.

En tant que joueur débutant ou intermédiaire, vous aurez probablement besoin de beaucoup d’aide et de conseils par rapport à comment et quand utiliser la pédale de droite.

Car les joueurs inexpérimentés courent souvent le risque de brouiller leur musique en utilisant trop ou a mauvais escient, au mauvais moment, en en faisant passez de changement de pédale.Un des moyens efficace pour utiliser la pédale de droite bien comme il faut, est de jouer des morceaux qui ont une partition sur laquelle est indiqué comment et quand utiliser la pédale de droite.

Concernant l’apprentissage d’un nouveau morceau, il vous faut tout d’abord apprendre celui-ci sans la pédale, qui pourrait fausser le rythme, et les harmonies qui sont écrites à la base. Pour vraiment maîtriser un morceau il faut tout d’abord le maitriser sans la pédale… Même si pour la plupart des gens, la pédale est un plaisir, parce que ça permet de jouer plus fort, d’accentuer des notes et/ou accords etc.Toutefois, pour les professionnels, vous êtes certainement capables de juger par vous même. De part l’expérience que vous avez, vous savez quand vous pouvez permettre de jouer avec la pédale, et ce, parfois dès le début de l’apprentissage d’un nouveau morceau !Mais je maintiens le fait que jouer sans la pédale est un passage presque « obligatoire » pour pouvoir vraiment se concentrer sur le travail des doigts, et nous oblige aussi à jouer plus lentement, parce que les erreurs ont tendances à s’entendre beaucoup plus sans la pédale.

Pensez aussi à utiliser vos oreilles afin d’ajuster la pédale pour obtenir un son mélodieux de haute qualité !

Rappelez-vous aussi que par rapport aux endroits dans lesquels vous vous trouvez pour jouer du piano, l’utilisation de la pédale ne sera évidemment pas la même dans une salle de concert, chez vous…la superficie de la salle compte énormément quant à la résonnance du son du piano, des ses échos etc.En concert l’utilisation de la pédale est parfois peu utile du fait de la résonance grâce à sa grande superficie, et c’est le contraire dans un espace à acoustique sèche.

Il faut enfin savoir que chaque piano régit différemment à la pédale, donc la meilleure manière de s’y prendre, est de savoir bien écouter, et attentivement le son et le timbre de votre piano pour en juger l’utilisation de la pédale qui lui conviendrait le mieux. Afin, bien sure, d’obtenir les plus belles mélodies de la part de votre piano !

L’utilisation de la pédale de droite est une des choses les plus difficile au piano, mais n’ayez pas peur de vous lancer, c’est comme cela qu’on apprend, et les erreurs nous permettent de nous améliorer !Faites vous confiance, et lancez vous afin d’épater les gens quand vous leur jouerez un morceaux de piano éblouissant, qui le sera d’autant plus, grâce à votre maîtrise de la pédale !

Le Top 10 Des musiques de piano numerique de tous les temps!

Le Top 10 Des musiques de piano numerique de tous les temps!

Le top 10 des morceaux de piano numerique de tous les temps peut-être plus une question de préférence personnelle qu’autre chose. Demandez à n’importe quel étudiant de piano cependant, et il va probablement le nom d’au moins cinq de ces 10. Cette liste contient bon nombre des «agrafes» des instructeurs piano dans le monde entier:

1. Beethoven « Fur Elise ».

Prenez des leçons de piano quelques années et vous allez certainement rencontrer cette pièce classique. La plupart de chaque jeune étudiant de piano de Beethoven demandes «Für Elise» au début de sa carrière.

2. Scott Joplin « The Entertainer ». Joplin a réussi à capturer le public à une époque où la «musique nègre» était encore controversée. Les musiciens classiques du début du 20e siècle aurait rechigné à Joplin nom apparaissant aux côtés de Beethoven et Mozart. Aujourd’hui, rares sont ceux qui excluent cette chanson à partir d’un piano ragtime chansons top 10.

3. Pachelbel « Canon en ré majeur. » Simplement appelé «Canon de Pachelbel,« il est souvent laissé des morceaux de piano préféré listes. C’est parce qu’il a été initialement écrit pour les instruments à cordes. Néanmoins, l’adaptation piano est plus que tous les intermédiaires à avancés étudiant de piano joue pendant sa carrière.

4. Beethoven « sonate au clair de lune. » Beethoven avait l’une des carrières les plus prolifiques de l’histoire musicale. Il n’est guère étonnant que son nom apparaît plusieurs fois sur la liste de popularité. Son «Sonate n ° 14 en ut dièse mineur » est probablement plus largement reconnu par son nom commun, le «Moonlight Sonata ».

5. Brahms « Danse hongroise». Brahm peut être mieux connu dans la culture dominante de son «Lullaby». Chaque élève apprend le piano à la fois son «Lullaby» et la «Danse hongroise». La «Danse hongroise» se réfère généralement à son « n ° 5 en fa dièse mineur. » La « Danse hongroise » est en réalité une série de 21 chansons. Un grand nombre d’entre eux étaient simplement des adaptations de chansons existantes. »N ° 5 en fa dièse mineur » a été l’un des quelques originaux.

6. Debussy « Clair de Lune ». Cette chanson apparaît comme l’un des quatre mouvements de Claude Debussy « Suite Bergamasque ». La suite était probablement basé sur le poème de Paul Verlaine du même nom. Sa douce, contraste magnifiquement chantant des sons avec le reste des pièces joyeuses de la suite.

7. Beethoven « Ode à la Joie ». Ludwig van Beethoven fissures de la liste à nouveau avec cette chanson de sa symphonie complète dernier: «. Symphonie n ° 9″ Il était inhabituel à l’égard de plusieurs de ses œuvres, ainsi que d’autres de l’époque. Il était basé sur le poème de Friedrich Schiller du même nom et inclus les voix humaines comme des instruments d’orchestre.

8. «Menuet en sol» Cette pièce familière est quelque peu controversée. Il est historiquement attribuée à Johann Sebastian Bach, ayant paru dans Bach « portable d’Anna Magdalena». Le livre a été une série de compositions dédiées à la femme de Bach. La paternité du «Menuet en sol» et un autre travail a été remis en question des centaines années plus tard. Beaucoup d’historiens musicaux désormais l’attribuer à Bach contemporain, Christian Petzold. Polémique à part, il reste un favori des pianistes aimé partout.

9. Mozart « turc Mars. » Pas top 10 des chansons piano liste serait complète sans un clin d’œil à Mozart. Son « turc Mars » ou « turque Rondo» est un morceau difficile à jouer, habituellement seulement tenté, après plusieurs années de leçons de piano.

10. Billy Joel « Root Beer Rag». Il est approprié d’inclure au moins un artiste contemporain dans un piano chansons liste des dix premiers. La carrière de Billy Joel est souvent réduite à son influence sur la musique pop. Mais ballades mélancoliques comme « The Piano Man » ne fournissent un aperçu de son talent musical. Billy Joel est considéré comme l’un des pianistes les plus compétents vivant aujourd’hui. Son « Root Beer Rag» est tentée par de nombreux étudiants de piano avancé. La plupart conviennent toutefois que ce nombre d’exécuter quelques rapides comme l’éclair tout à fait comme le maître lui-même.

Comment jouer du piano à l’oreille?

Comment jouer du piano à l’oreille?

Voici quelques conseils qui vous aideront a jouer du piano à l’oreille, mais tout d’abord laissez moi vous parler de l’oreille et de ses merveilleux atoux!

Saviez-vous que la formation de l’oreille humaine était sensiblement la même que celle de celle d’un chien ? Quand nous leur répétons plusieurs fois le même son, il finit par reconnaître se son spécifique à long termes.

Par exemple de comparaison, si quelqu’un était assis à vôtre piano, et continuait sans cesse a jouer des accords majeurs sans interruption pendant deux jours d’affilé (ce qui j’espère ne vous arrivera pas…!), alors vous seriez capable sans aucun doute de reconnaître un accord majeur tout le reste de vôtre vie.

Cela fonctionnerait également si l’on vous le faisait avec des tierces majeure ; C, E, D et F# etc.. Vous entendriez dans la rue un klaxon, et vous vous direz : « Hé, il s’agit d’une tierce majeure !! ». (Soit dit en passant, la plupart des klaxons de voitures, sont à l’écoute à l’usine et il s’agit d’une tierce majeure !).

Tout ceci pour vous démontrer et essayer de vous expliquer que notre oreille est formée à déchiffrer certains sons tout au long de notre vie.Tout le monde reconnaît, et peut se mémoriser le bruit d’un sifflet de train, d’un pistolet qui tire une balle, d’une Formule 1 etc.

Passons dès à présent aux quelques conseils pour jouer du piano à l’oreille après cette petite introduction instructive.

Votre meilleur ami sera bien évidemment un lecteur mp3, un ordinateur, un enregistreur, tout ce qui pourrait vous servir d’écouter de la musique et de pouvoir la repasser en boucle, à certains endroit précis à la seconde près.

Pour un petit entrainement je vous conseille d’enregistrer une série de sons (représentants chacun une note bien précise, donc une touche bien précise sur le piano) que vous souhaiteriez apprendre.

–> Pour les plus avancés, commencez avec une chanson ou musique que vous aimeriez jouer au piano.

–> Pour les débutants il serait plus simple si vous n’arrivez pas a rejouer une musique ou chanson, que vous commenciez a former votre oreille en essayant de faire cela avec des accords (que vous aurez enregistré au préalable, et que vous essaierez de reproduire sur votre piano à l’oreille).

Le but étant de reproduire exactement le son que vous entendez sortir de vôtre mp3 ou autre, donc de reproduire la musique telle qu’elle.

C’est à dire que lorsque vous jouez le morceau, et que vous écoutez en même temps la musique/chanson, les notes et le rythme correspondent parfaitement !

Le secret est de s’entraîner et de travailler son oreille le plus souvent possible, et le plus régulièrement possible, (je vous conseille 4 à 5 fois par semaine)

Plus vous solliciterez votre oreille, plus celle-ci sera performante.

Et vous verrez qu’avec le temps, il deviendra de plus en plus facile pour vous de reproduire des sons, de plus en plus complexes, avec des rythmes de plus en plus complexes ; si vous avez un bon niveau de piano !!

Donc n’oubliez pas non plus de travailler vôtre niveau de piano en même temps.

Une fois que vous aurez un niveau que j’appellerai « avancé », c’est à dire que vous vous sentez vraiment à l’aise pour reproduire les sons que vous entendez assez rapidement et sans trop de difficultés.

Alors vous pourrez commencer a passer au déchiffrage des deux mains pour n’importe qu’elle musique ou chanson (que se soit du piano ou non).Que vous écoutiez du rock, de la techno, du lougne, des chans, vous devrez essayer d’apprendre a « écouter » une musique :

C’est à dire, savoir distinguer la mélodie ou le chant, de l’accompagnement, par exemple pour une chanson comme Song For Guy d’Elton John, vous devrez être capable de distinguer les deux mains (main gauche/droite) du morceau de piano, plus, la vois de John ! La main gauche représentant l’accompagnement, et la main droite le chant.

Dans le cas d’une musique sans paroles, comme de l’electro, les deux mains sont toujours représentées par les mêmes choses. (main gauche= accompagnement, donc les sons grâves, main droite= mélodie/chant, sons aïgus).

Ce qui n’est pas une mince a faire je vous rassure !Après tous ces petits conseils, j’espère ne pas vous avoir découragé mais au contraire, motivé a apprendre a jouer du piano à l’oreille.

Bon courage !